DRM transportcoursubventionrolevente

Les services

E-mailImprimer

Historique

Au tout début, le territoire actuel de Saint-Calixte fut colonisé par des Irlandais, et portait le nom de " Canton de Kilkenny ". L'immigration irlandaise à partir de 1815 a contribué à accélérer l'établissement de certains cantons et la venue massive des gens des pays de l'Est, durant les deux premières guerres mondiales, a contribué à l'essor de la municipalité de Saint-Calixte.


La fièvre insurrectionnelle qui mena aux rébellions de 1837 et 1838 toucha certaines de nos paroisses, peut-être à cause de la forte présence acadienne. Par exemple, le curé du village de Saint-Roch, Monsieur Pépin, dut intervenir auprès du gouverneur Lord Colborne pour éviter que le village ne soit pillé et incendié, et pour sauver de la potence ou de l'exil des paroissiens compromis. Quant à Kilkenny (Saint-Calixte), suite à ces événements, une brigade composée de résidents fut formée à titre de prévention.

archives Saint-Calixte

De 1850 à 1856, ses habitants furent desservis sur le plan religieux par voie de mission. L'église fut construite et inaugurée en 1885; il s'agit d'un édifice de pierres dont l'intérieur est de style gothique. C'est une œuvre architecturale de haute valeur et elle enrichit le patrimoine du village. En 1854, Saint-Calixte est détachée de la partie nord de Saint-Lin et porte ainsi le nom d'un pape, soit Calliste 1er, seizième pape de l'Église (217-222). En 1856, la municipalité fut fondée, et prit le nom de Saint-Calixte. Ses premiers colons vécurent longtemps de l'agriculture et de la forêt.

Entre 1854 et 1993, il y a eu :

5577 actes de baptême
1825 actes de mariage
2590 actes de sépulture
1172 actes d'annotation


Située à 17 km au nord des Laurentides, Saint-Calixte est bordée à l'est par Sainte-Julienne. Toutefois, le territoire de Saint-Lin-Laurentides, au sud, demeure en quelque sorte le berceau de cette municipalité, car Saint-Calixte a été détachée de la partie nord de cet espace. D'ailleurs, comme saint Lin était pape, c'est pour ce motif que le nom de saint Calixte ou Calliste 1er (vers 155-222) a été retenu pour la nouvelle paroisse desservie à titre de mission à compter de 1851, avant son érection canonique survenue en 1880. Le seizième pape de l'Église a régné de 217 à 222 : d'origine romaine, il aurait trouvé la mort au cours d'une émeute.

Sur le plan municipal, le territoire a d'abord été créé comme municipalité de Saint-Lin en 1845, abolie en 1847, celle-ci étant rétablie comme municipalité du canton de Kilkenny en 1855, aspect que le nom du bureau de poste établi en 1856 reflète, puisqu'il porte la dénomination Saint-Calixte-de-Kilkenny depuis 1877. Proclamé en 1832, ce canton reprend l'appellation d'une ville et d'un comté d'Irlande, dans la province de Leinster. Il faudra attendre jusqu'en 1954 pour que l'endroit reçoive son nom actuel, dont on a tiré l'appellation collective des citoyens, les Calixtiens.

Située dans la région de Lanaudière, la municipalité de Saint-Calixte est rapidement devenue un endroit de villégiature, car on y retrouve de nombreux lacs et des paysages montagneux fort variés. Saint-Calixte est une des trois municipalités de Montcalm dont la population s'est le plus accrue entre 1981 et 1991, due en grande partie à sa vocation de villégiature. En effet, un phénomène relativement nouveau se produit dans cette municipalité : la rurbanisation, soit la transformation de chalets en résidences principales.

Les contraintes énergétiques et les activités économiques d'autrefois rendant nécessaire la proximité d'un cours d'eau pour faire fonctionner les moulins à farine, à scie et à carde et pour toutes les activités domestiques, explique l'organisation spatiale des municipalités de Montcalm. La municipalité de Saint-Calixte est donc établie sur les rives de la rivière L'Achigan { venant du mot cris manashigan} et est aussi baignée par la rivière Beauport.

La municipalité procure à ses résidents et villégiateurs plusieurs services, tels qu'un Service de sécurité et incendie, la collecte de matières domestiques résiduelles, l'aqueduc, les égouts sanitaires, un Service des travaux publics, une bibliothèque, une patinoire, des jeux d'eau pour les tout-petits, un terrain de tennis double, un parc pour planches à roulettes, une aire de jeu pour le basketball et un chalet des loisirs. De plus, deux écoles répondent aux besoins de la clientèle de niveau primaire.

Les berges des rivières et les nombreux lacs du nord de la MRC constituent une ressource importante dans le paysage, un élément de loisir et de récréation. De plus, au nord-ouest du territoire, sur le plateau des Basses-Laurentides, on identifie d'importants ravages de cerfs de Virginie : ceux-ci se concentrent justement dans certains secteurs de la municipalité de Saint-Calixte. Les lacs permettent de pratiquer la planche à voile, la natation et pour certains, la pêche. Durant les quatre saisons, les sentiers dans les montagnes favorisent la découverte des beautés de la nature, la pratique de l'équitation, de la raquette, de la randonnée en motoneige, du ski de fond, du véhicule tout-terrain et de la moto. En 1996, la municipalité célébrait son 175e anniversaire, ce qui a donné lieu à plusieurs manifestations culturelles telles que concerts, expositions et autres.

En avril 1992, Saint-Calixte inaugurait sa nouvelle bibliothèque municipale, maintenant voisine de l'Hôtel de Ville : le style architectural du nouvel édifice s'harmonise à ce dernier (ancienne école du village). Ce service municipal, qui existe cependant depuis 1983, était situé au sous-sol de la Caisse populaire. La bibliothèque possède une collection informatisée de plus de 2 500 volumes, en plus des 6 500 livres loués du Centre régional de services pour les bibliothèques publiques des Laurentides (CRSBPL), des postes de travail Internet, un coin lecture incluant un vaste choix de magazines et un étage dédié à la jeunesse. Le travail de l'équipe en place permet à la bibliothèque d'offrir des services personnalisés aux usagers. L'édifice comporte aussi une salle multifonctionnelle, disponible pour des groupes communautaires qui désirent y tenir des activités culturelles.

La municipalité détient également un centre communautaire (Centre d'art Guy St-Onge) pour la tenue d'événements pouvant accueillir jusqu'à 500 personnes.

Un Service des loisirs et de la vie communautaire s'assure d'offir des activités agréables tout au long de l'année aux citoyens. Un camp de jour d'été et d'hiver est disponible pour les enfants de 5 à 12 ans.

Calixte : étym. Grecque
de Kallistos, le plus beau.

Calixte 1 er , Saint (v160-222), Pape et Martyr (217-222). Ancien esclave, Calixte (ou Calliste) gère la banque de son ancien maître, celui qui l'a affranchi à Rome, mais ses procédés pour renflouer la caisse et éviter la faillite le conduisent au tribunal où il est condamné aux mines de Sardaigne. Libéré grâce à l'intervention de Marcia, la maîtresse de l'empereur Commode, il revint à Rome vers 190, étudie la théologie, lit la Bible, et porte secours aux chrétiens nécessiteux. Ordonné diacre, il est ensuite nommé conseiller principal du pape Zéphirin et chargé de l'organisation des cimetières chrétiens romains. C'est à lui que l'on doit la construction des Catacombes Saint-Calixte sous la voie Appienne , premier cimetière chrétien officiel où reposent les martyrs et tous les papes (sauf lui) ayant vécu au IIIe siècle.

Élu pape pour succéder à Zéphirin en 217, Calixte a le souci d'adapter l'Église aux conditions de son époque. Bon et indulgent par-dessus tout, il fait prévaloir, contre les rigoristes, l'usage d'admettre au sacrement de réconciliation tous les pécheurs sans exception, quelle que soit la gravité de leurs fautes. Il permet à des adultères repentants ainsi qu'aux anciens apostats, les lapsi (qui avaient renié leur foi sous la torture ou la menace) de recevoir la sainte communion.

Il est dès lors l'objet de très vives attaques d'un grand théologien traditionaliste, Hippolyte, qui n'hésite pas à se dresser en antipape en se faisant élire par des dissidents. Calixte définit l'unité divine et la distinction entre le Père et le Fils. Il facilite aussi, malgré la loi civile en vigueur, les mariages entre femmes libres et esclaves. Il est assassiné au Transtévère au cours d'une émeute antichrétienne en l'an 222. En 1961, sa tombe sera retrouvée à Rome au cimetière Calépode, via Aurelia.

LES ARMOIRIES DE SAINT-CALIXTE

ville3b clip_image001La devise de cette municipalité est tirée du psaume 24, verset 14 . Ancien texte : (Vulgate)

Firmamentum est Dominus timentibus eum
Dieu est un appui à ceux qui le craignent

Très peu de choses sont connues concernant les armoiries de cette municipalité qui ont été créées par le Collège canadien des armoiries dans les années 1960. Il y aurait un lien mnémotechnique entre l'image des calices et le nom Calixte. Nous appelons ces armoiries des armoiries « parlantes » ou anciennement, des armoiries « chantantes ». Les armoiries sont de plus « allusives », car elles reprennent deux figures ecclésiastiques (la croix et les calices), faisant ainsi une référence à la vie de saint Calixte.

La symbolique précise d'un emblème doit idéalement être retrouvée à même les écrits de son créateur. À défaut de cela, on ne peut que se contenter de décrire ce que l'on voit, et faire des hypothèses basées sur une symbolique générale des figures employées.

E-mailImprimer

Coordonnées

Municipalité de Saint-Calixte

M. Michel Jasmin
Maire
 
Téléphone :

La Municipalité  
Adresse :

Téléphone :
Télécopieur :
Courriel :
Site internet :

Directeur général :
Téléphone :
450-222-2782 poste 7419


6230, rue de l'Hôtel-de-Ville
Saint-Calixte QC J0K 1Z0
450-222-2782

450-222-2789
info@mscalixte.qc.ca
www.mscalixte.qc.ca

M. Philippe Riopelle
450-222-2782
poste 7410

E-mailImprimer

Saint-calixte

  • Code géographique : 63055
  • Désignation : Municipalité
  • Gentilé : Calixtien, ienne*
  • Région administrative : Lanaudière (14)
  • MRC : Montcalm (630)
  • Division de recensement-Canada : Montcalm (63)
  • Communauté métropolitaine : s. o.
  • Circonscription électorale-Québec : Rousseau (504)
  • Superficie : 147,68 km2
  • Population : 6 127
  • Date de constitution : 1855-07-01
  • Date de changement de régime : s. o.
  • Prochaines élections à la mairie : 2013-11-03
  • Mode d'élection : bloc
  • Division territoriale : District

* Les gentilés suivis d'un astérisque constituent des formes officielles, c'est-à-dire que ces gentilés ont fait l'objet d'une résolution du conseil municipal.